Conscience

Dernière mise à jour de la page: 17/07/2010 23:22

Ces phrases ne cherchent pas à représenter ou raconter quelque chose de vrai, à chacun d'avoir son opinion, elles sont juste là pour aider à l’introspection... Ce qui suit un > « peut » être une réponse à une question que je me pose ou qui est posée par la phrase.

[ Afficher la page complète ]

Démocratie ou pas


" Déjà commencer par ne plus avoir peur de la violence. Je suis un pacifiste convaincu, n'ayant même jamais frappé, ne m'étant jamais bagarré même étant môme, enfin rien, je rechigne même à bousculer les gens dans le métro quand je veux sortir et que c'est trop bonder. Bref. Mais soyons sérieux, aucun changement radical ne se fera avec des bougies et des ballons. En face il y a un monstre de complexité et de perversité, tout autant fascinant que repoussant : Le capitalisme et sa meilleure enveloppe , nos "démocraties libérales". Il y a des gens très puissants dans ce monde, et ils tiennent à le rester. Si demain révolution il y a, ils commenceront par nous amadouer, comme un parent avec son enfant, puis voyant que nous ne coopérons pas, que c'est fini, ils nous mettront la fessée. C'est déjà pas sympa quand la main d'un adulte claque sur la fesse d'un enfant mais imaginez la force de millions et de millions de dollars, d'euros, de livre sterling investis en armement, renseignement, administration et contrôle depuis des années et des années se déverser sur la masse en colère... Ca fera mal, très mal. On aura alors deux solutions : se battre ou rentrer chez soi. Y'a pas d'autres voies possibles. Il ne faut pas croire que c'est parce qu'on est au XXIe siècle qu'ils hésiteront à tirer sur nous si ça chauffe trop pour eux. S'ils ont remplacé les canons par les matraques c'est grâce à une magnifique invention de la fin XIXe début XXe : le droit de grève. Le résultat est là , entre 1789 et 1900 on a 3 révolutions et une révolte révolutionnaire ( la Commune ) + de nombreuses insurrections violentes. Depuis le droit de grève une seule grosse insurrection c'est mai 68. Ils n'ont plus besoin de nous tirer dessus puisque on ne les chasse plus de leurs bureaux de décision pour abolir la tyrannie du Capital ou de la monarchie. Aujourd'hui on marche dans la rue avec des merguez et des ^pancartes, moins flippant pour eux. Mais si demain Paris se lève, car c'est le danger de la France, notre République est trop centralisée, pour la faire tomber y'a qu'à prendre Paris et le reste suit, donc si Paris se lève et prend les points de pouvoir sans arme ( ce qui déjà serait un miracle puisque je ne sais pas si Valls ou Hollande resterait impassibles devant des centaines de milliers de gens forçant les grilles de l'Elysée, de Matignon, de l'Hôtel de Ville, des ministères etc... pour les occuper ) alors là on devient un gros problème pour eux. A ce moment on ne serait plus leurs bien aimés électeurs qu'ils chérissent une fois tous les deux ans dès qu'il y a une élection, les patrons du CAC40 ne nous verraient plus comme le gentil bétail dont ils ont besoin pour faire du fric, non on ne serait plus qu'une tumeur cancéreuse, gênante et mortelle qu'il faudra abattre et croyez le ou non mais ce sont pas des chirurgiens, non non non ! Eux ils n'useront pas d'anesthésie.
Qu'on le veuille ou non monsieur, et je vous le dis avec gravité parce que je rêverais de pouvoir voir le monde se transformer pacifiquement, mais bien malgré nous, faire la Révolution c'est accepter qu'on puisse ne pas voir le monde d'après.
Sur ces paroles bien tristes mais néanmoins pleines d'espoirs je vous souhaite une bonne soirée :) "

Contexte : https://www.youtube.com/watch?v=VtssDE7sfWI


Jérémy Quimper, le: 20/11/2016