Conscience

Dernière mise à jour de la page: 17/07/2010 23:22

Ces phrases ne cherchent pas à représenter ou raconter quelque chose de vrai, à chacun d'avoir son opinion, elles sont juste là pour aider à l’introspection... Ce qui suit un > « peut » être une réponse à une question que je me pose ou qui est posée par la phrase.

[ Afficher la page complète ]

Vidéos moralisatrices


Contexte : https://www.youtube.com/watch?v=RRhHSOOFhcE

Introduction:
-------------
Ce genre de vidéo font toutes les mêmes erreurs à placer l'humain en tant que victime du système, et esclave du travail. Nous allons voir ce qui est bon du moins bon en essayant de garder un œil objectif.


Gaspillage du temps:
--------------------
Le problème des distractions, n'est pas la distraction en elle même, depuis tout les temps, une fois la journée accomplie nous aimons et avons besoin de nous regrouper, pour discuter, jouer, nous distraire, parler les uns des autres.
Le problème est qu'aujourd'hui plutôt que de préférer les distractions qui apportent à tous, nous préférons les distractions qui apportent de l'argent à peu et par effet de masse, ce "peu", c'est à dire que celui, celle ou ceux que nous regardons à la télé, dans un concert ou dans toutes distractions où interviennent peu de personnes, leur porte monnaie se rempli en fonction du nombre de personne assistant à leur spectacle.
L'autre problème des distractions, c'est qu'aujourd'hui ils sont encadrés par des lois ou des morales de groupes qui font en sorte à ce que le spectateurs n'ai pas d'esprit critique.
Nous ne devons pas chercher à nous éduquer jusqu'à notre coucher, c'est usant de vivre ainsi.
Et sur les 7M de personnes, je doute fort que tout le monde veuille s'instruire.
Par rapport à la course au gain de temps, on oublie la perte de la pénibilité. Il fut un temps où le travail était dur, répétitif, un temps où les gens était plus obéissants et heureusement car grâce à eux nous avons atteint une belle autonomie technologique.
Non, moins de travail plus de chômage n'est pas un mal. Le mal est la façon dont le chômage, les non travailleurs sont stigmatisés et les travailleurs mis en avant. On oublie que dans le concept de travailler, il y a travailler de façon forcée, inutile (car oui il y a des métiers que je juge inutile) et il y a travailler de façon volontaire, d'appartenir à un groupe, de se sentir utile, que ça soit localement ou globalement.
La technique de décrire la routine, permet à chacun de se sentir concerné, mais à bien voir, qu'on travail ou non, chaque jour il faut se lever, se nourrir, chaque jour le soleil se lève, chaque jour il y a quelque chose à faire en commun avec le précédent. Le sentiment de routine, est (je pense) lié au sentiment inutilité et de non appartenance. Car au temps où de magnifiques édifices était fabriqués, les travailleurs (ou esclaves) voyait leur utilité (construire quelque chose) et se sentait appartenir à un groupe, car nous étions plus soudés, car plus dépendant les uns des autres.
Tout le monde ne connait pas la notion du "bon temps" sans avoir fourni d'effort pour l'acquérir.
De toute manière, quelle que soit la vie, tant qu'on ne laisse pas de trace de ce que nous avons appris, par l'enseignement, par nos enfants, la vie ne sert à rien. La vie ne sert que lorsque nous apprenons pour nous et que nous apprenons à autrui. La sens de la vie est le lien, la connaissance, la science, le savoir faire, la philosophie, la spiritualité. Une vie où nous n'aurions jamais travaillé et où nous aurions pris du "bon temps" ne sert pas plus que la vie d'une personne qui a travaillé toute sa vie.


Liberté:
--------
La notion de liberté s'est déformée avec le temps à cause du manque d'effort que nous avons à fournir. Elle est devenu absence de contrainte au lieue d'être resté entreprise.
Si nous devions nous nourrir de ce que la Terre propose, sans personnes qui ne dicte quoi que ce soit à qui que ce soit, la nature animale de l'Homme referait surface faisant du rapport dominant/dominé la structure de notre société. L'humain tout comme les espèces animales sociales a besoin d'être fragmenté et dirigée.
Ce dont nous n'avons pas besoin c'est de nous élever les uns contre les autres. Nous avons besoin d'être éduqué et de s'éduquer là était le rôle en parti des religions. Rôle fort louable mais à la limite de se sentir bien envers soi, envers autrui et envers la divinité.
L'absence de foi a déstructuré la société et le rapport entre chaque homme, et le rapport de chaque homme envers sa propre divinité, c'est à dire sa capacité à entreprendre. C'est ainsi que la liberté est devenue absence de contrainte : par athéisme non réfléchi et par acquisition rapide de ce dont nous désirons.


Les ressources:
---------------
L'eau potable a besoin de traitement pour être potable. L'eau potable n'est pas équitablement répartie. Ce qui est anormale dans notre rapport à l'eau n'est pas le fait de la payer, c'est les traitements qui peuvent être critiquables.
Gaïa, est l'entité vivante associé à la planète sur laquelle nous sommes. Elle relève du magnétisme fournit par son cœur (le noyau) qui lui même influence le comportement de chaque être, y compris le rapport à sa propre morphologie.


L'éducation:
------------
Le système éducatif a très bien fonctionné avant l'ère de l'industrialisation. Il a été rabaissé à la facilité et à détruire l'esprit critique.
C'est moche, mais nous ne sommes pas tous égaux face à la connaissance et à la science.



L'indépendance:
---------------
Si l'être humain est social, il est également dépendant et inter-dépendant : c'est à dire que tout le monde dépend de tout le monde. Le concept de dépendance affective fausse le rapport entre nous même, que chacun ne désir que des gens indépendants facilitant ainsi les fractures sociales. Je ne parle évidemment pas des dépendances pathologiques.
L'indépendance doit se gagner par groupe inter-connecté, c'est à dire que les 99%, la classe moyenne et pauvre doivent se sentir dépendant, aidant et respectueux les uns des autres, et à terme être indépendant d'un groupe ne cherchant que la domination.



Matériel:
---------
Se débarrasser de tout bien matériel voudrait dire retour en arrière. Et que je sache, si nous en sommes là, c'est que le retour en arrière n'est pas une option valide. Quelle que soit l'histoire du monde, ou la raison et l'origine d'Internet, il y a tout de mêmes des personnes qui ont permis Internet, il y a des personnes qui permettent l'accès à l'Informatique de manière libre : Linux, BSD, OSX (et oui car Apple utilise des composants libres, sans compter qu'Apple a fait le choix de rendre gratuit (mais pas libre) son système, sa suite multimédia (iLife) et sa suite bureautique (iWork). Il faut savoir aussi que Google finance la FSF (free software fundation) et en partie la communauté Linux.
En dehors de l'informatique, les GPS bien que critiquable par leur présence dans nos smartphone, nous permettent d'aller aussi loin que possible en transport terrestre à des endroits que nous ne connaitrions pas. Le liseuses électroniques permettent également un gain considérable en ressource (en papier et en ancre).
Cependant comme dans tout les sujets abordés, ça manque d'équilibre, les plus pauvres ne peuvent pas se payer d'ordinateur tandis que d'autres les collectionnes.
Un des problèmes du partage de ressources et des bien matériels, c'est cette volonté de satisfaire et de satisfaire sans penser écologie, sans penser globale, c'est avec cet irresponsable système de pensée que nous pouvons voir plus d'une centaine d'ordinateur, de voiture, de montre, de téléphone, tout ça sous couvert de satisfaire un goût esthétique, mais qu'est-ce que cela coûte en ressource globalement ? Beaucoup trop.


Le tiers-monde:
---------------
Le tiers monde n'a pas sa place avec un occident aussi agressif, oppresseur et profiteur. Le conditionnement et le modèle fournit par la classe "non pauvre" saturerait le monde et il serait d'autant plus pollué.
Personnellement, j'exigerai des pays "riches" qu'ils dédommagent les pays pauvres, j'exigerait également une diminution drastique des exports des pays pauvres vers les pays riches. Que tout le monde ait autant et équitablement... mais tout le monde n'est pas équitable.



Nouvel ordre mondial:
---------------------
Une union de l'humanité contre l'élite, n'aurait pas vraiment de sens, même si c'est sous entendu dans ces vidéos. Ce nouvel ordre mondial ne doit pas être instauré dans la peur par les élites, mais dans l'éthique par le peuple.
Tout ce qui n'est pas éthique, faussement éthique doit être mis de côté. Car il n'y a pas que les élites qui sont aussi mauvaises.




Réveil:
-------
Se réveiller ou ouvrir les yeux, veut dire ne pas agir bêtement contre telle ou telle chose. Cela veut surtout dire, calmer son mental et gérer ses émotions pour relier notre être à notre partie créative, divine, à cette liberté positive.
Ce sentiment d'impuissance paralysant est terrible au point où notre cerveau ne sait plus réagir avec lucidité face à des évènements qui nous aurait fait bondir il y a quelques temps. Il s'agit là d'un véritable problème cognitif.
Le problème avec ces vidéos c'est qu'elles ne font pas d'effets à des personnes résignées, blasées, fatiguées, usées.
Ce genre de vidéo n'est pas réaliste, elles sont négatives puis utopistes, comme si il était possible de changer tout le monde. Elle ne sont pas inutiles pour autant, car parmi les personnes qui aiment il y'en a qui agiront, auront un coup de génie, etc. Mais le véritable changement est spirituel et intérieur. On ne peut changer le système. Par contre, ce changement intérieur pourra changer des parties du monde.
Ce réveil intérieur, montrera la voie et ce sans peurs.
Car le faible des religions monothéistes, est la peur qu'elle implique.
Plus de 2000 ans de conditionnement ont poussé l'être humain à se normaliser par peur d'être rejeté, différent, non accepté. Les élites ont compris et d'ailleurs le mot "Illuminati" se rapproche de ceci: ils apportent la lumière aux idiots (nous). À noter, d'ailleurs, que Lucifer signifie le porteur de lumière.



Changement:
-----------
Changer intérieurement, tend à suivre la morale kantienne: "Expliqué simplement, le test qu'une personne devrait faire pour vérifier la qualité d'une action est de l'universaliser (s'imaginer que tout le monde agit de cette manière) et de vérifier si l'action ne devient pas contradictoire." (wikipédia)
Le changement doit d'abord impacter notre façon de consommer, pour se nourrir sainement, c'est relativement simple, il suffit de n'acheter que viandes, poissons, fruits & légumes, épices, céréales. Et de prendre le temps de faire la cuisine à plusieurs idéalement.
Le sens de la vie étant le lien : des rapports sociaux, notre rapport à nous même, notre rapport à l'amour (foi: amour inconditionnel), ainsi les rapports entre êtres humains se veut plus logiques, plus solides, naturellement plus éthiques et dans l'acceptation et la compassion plutôt que dans la compétition et la comparaison (bien que cela puisse servir à une certaine mesure)


GenOminD, le: 10/11/2015