Conscience

Dernière mise à jour de la page: 17/07/2010 23:22

Ces phrases ne cherchent pas à représenter ou raconter quelque chose de vrai, à chacun d'avoir son opinion, elles sont juste là pour aider à l’introspection... Ce qui suit un > « peut » être une réponse à une question que je me pose ou qui est posée par la phrase.

[ Afficher la page complète ]

Sens de la Vie


D'un point de vue scientifique, la "vie" au sens littéral sert au maintient de son espèce, que ça soit un virus, une plante, un animal, une bactérie, un poisson, un oiseau ou un mammifère, le point commun de tout ces êtres est que pour sa survie, il a besoin de se nourrir et se reproduire.
( Même si pour les virus, c'est d'après certains discutable )

Le sens de la vie est une question très subjective et toute relative à la place qu'on a dans la société ou dans un groupe et à la place qu'on pense avoir ou ressent.
Lorsque nous nous sentons à notre place, mais que cette question nous vient en tête, la réponse que j'apporterai c'est "par là", le sens de la vie, c'est par là. Je prendrais pas le mot "sens" comme définition mais plutôt comme orientation, direction
Le mouvement de conscience est de l'intérieur vers l'extérieur, c'est donc en essayant, en agissant, en échouant, on n'aime ou on n'aime pas telle ou telle chose qu'on s'ajuste et qu'on se trouve.

Le sens de la vie est intimement lié à la perception de nous même (physiquement, moralement, spirituellement) et à la perception de notre environnement (sommes nous à notre place, peur ou non de la routine, etc.)
Je suis venu sur ce lien car justement, je ne me trouve pas de fonction utile, et comme cela est déjà dit, je vois pour l'instant la vie de manière mécanique : j'ai l'impression depuis presque toujours que rien ne va dans le monde, et me dire que le sens de la vie c'est la famille, faire des enfants, avoir un travail qu'on aime est en réalité d'aucune utilité mondiale.
Imaginons, il y a 10.000 familles idéales qui sont justement dans le "métro-boulot-dodo" mais que leur boulot leur plaise et qu'au dodo chaque partenaire est heureux de l'autre. Comment peut-on envisager que ces familles, aussi bien soient-elles qu'elles participent dans l'amélioration de notre monde ? Comment oser dire que se poser la question est absurde alors que justement ils nous en faut un pour être heureux, comme oser dire qu'on se pose trop de questions quand on sait que la majorité des gens ne se content de que de s'amuser, voyager, travailler, payer, prendre/donner du plaisir et se reproduire ? Comment peut-on espérer que l'Homme s'élève spirituellement sachant ça ? Ça n'est selon moi pas possible. Se demander quel sens à sa vie est normal, c'est l'énergie qu'on met dans cette question ou dans la non action qui peut rendre le fait de se poser cette question pathologique (ce qui est qq part mon cas, puisque selon vu que rien n'a d'importance, je n'en fait qu'à ma tête)

Personnellement, j'idéalisait le futur comme étant plein de spiritualité, de respect de la nature et de voyages (réels, spatiaux et spirituels), d'intérêt pour la science avec le respect pour la vie. Une sorte de religion (relier les hommes) grâce à la science, grâce au respect, au savoir et à l'utilité que chacun peut avoir pour lui, ses proches ou pour l'humanité.

Mais, en réalité, depuis tout petit, je vois la vie comme un système dont il faut sortir. Un rouage qui tourne dans un sens qui n'a pas de sens. Depuis ado mes croyances, idées et angoisses se sont accentuées et fortifiées vers la fin des années 1990 avec les guerres, les fins du monde déjà prédites, les films comme Terminator ou Matrix confortant encore plus ma vision noire du monde ou encore tout ces jeux qui ont été inventés où pour gagner il fallait tuer. Comment voir ou agir pour faire contre poids à toute cette noirceur ?

Je me rappelle que tout petit, j'aimais déjà l'espace, que j'avais la tête dans la Lune et que des légos avec lesquelles j'adorait jouer, je faisait plein de scénario (aussi probable possible avec ce que je savais) pour aller dans l'espace.
Je me rappelle également que quand j'ai vu le film Hook (sur Peterpan) j'essayais de voler.
Je me rappelle aussi que j'avais tendance à me projeter dans des personnages de films qui pourrait me faire me sentir "en dehors" du système, "au delà", avec une conscience particulière. Bref. J'ai cherché un échappatoire et un sens de la vie assez vite.

Le sens de la vie est l'action, prenant en compte la mémoire, on se défini en fonction de nos actes, et chaque acte nous fera voir la vie autrement - dans le cas de cette dame, si elle cherche à sa vie car elle a tout acquis, alors qu'elle entreprenne des choses qu'elle ne connait pas, comme la peinture, la musique et que ce qu'elle apprend elle le transmette.

Dans une vision plus spirituelle, la conscience globale est faite pour se répandre. depuis que l'Homme existe, il est passé par des attachements familiaux, tribals, ethniques, puis on a cherché à voyager toujours plus loin, d'abord de Rome à Lutèce, puis de Brest à New York, (j'esquive les détails de l'histoire) mais parmi les hommes il y'en a qui sont sédentaires ou cartésiens et d'autre voyageurs ou rêveurs...
Depuis la "nuit des temps", l'Homme s'est émerveillé du ciel, de son environnement, cherchant à le comprendre, le maîtriser, l'utiliser, l'exploiter dans son intérêt ou l'intérêt du groupe dans lequel il se sent appartenir.
Nous sommes aujourd'hui tellement nombreux et dense en population que nous avons du mal à trouver notre place et utilité au sein de ce groupe immense qu'est l'humanité, groupe dont certains ont pleinement conscience justement grâce à l'expansion de la conscience.

Pour en revenir à un exemple concret, mettez vous à la place da la touche E sur votre clavier.
indispensable (du moins en français). Quels outils à cette touche E pour connaitre l'ensemble du clavier ? elle ne côtoie que quelques touches... et bien parmi ces outils, il y a la sensibilité (et donc l'empathie), il y a les voyages astraux, il y a l'Art, il y a tout ce qui permet à l'être humain d'élever sa conscience.
Je pense donc que se poser la question "quel est le sens de la vie" est une étape vers l'élévation et que la seule réponse valable que je peux donner est dans la spiritualité, et commencer à trouver son bonheur et son bien être dans le contentement. Pour ça, méditation, relaxation, appréciation d'un rien, émerveillement, contemplation aident en ce sens.

Je me souviens que dans le film Lucie il est dit que le sens de toute vie est la reproduction et/ou la transmission, ce que je trouve pas mal, je répondrais donc à cette femme, que le sens de sa vie ou la vie pour elle pourrait être celui d'enseigner ce qu'elle a appris.

À un enfant, je répondrais que la vie sert à se connaitre et à apprendre.
À un ado, je répondrais, que la vie te sert lorsque ce que tu fais te rends profondément heureux (à ne pas confondre avec le plaisir)
À un adulte, je répondrais, que ta vie sert à la vie. Chaque être humain est comme une antenne, il y'en a qui émettent plus et d'autres qui reçoivent plus, c'est une caractéristique et dès qu'une antenne cesse d'émettre ou de recevoir, la Vie, la Réalité en sont affectés forcément quelque part (s'il ne comprends pas, je lui explique l'Effet Papillon et la Loi d'Attraction d'Abraham Hicks)
À une personne âgée, qui aurait peur de la mort et se demanderai à quoi a servi sa vie, je lui dirait que quelle que soit son vécu, ce qu'elle a fait a forcément servi à quelqu'un ou à quelque chose, que même la plus fainéante des personnes, la plus déprimées, a un rôle bien particulier, ne serait-ce par exemple, que de freiner la sur-exploitation.
À un parent qui viendrai de perdre son enfant, je lui dirai qu'il vallait mieux qu'il le perde plutôt que le voir vivre un enfer (état végétatif, par ex), je lui dirai que justement la vie, tout une vie avec toutes les personnes qui existent, avec tout ce qui nous entourent, la vie ne tourne pas autour d'un seul être, même s'il nous est très cher.

Contexte: http://psychotherapeute.blogspot.fr/2011/05/quoi-sert-de-vivre.html


GenOminD, le: 29/10/2015